Burn out professionnel

Burn out professionnel : le travail peut rendre malade

burn out professionnel

Qu’est-ce qu’un burn out? 

Il est question d’un important syndrome d’épuisement, qui peut être d’origine professionnelle mais pas seulement (lié à des problèmes familiaux par exemple). Il se caractérise par un état d’extrême fatigue provoqué par un stress chronique dans trois dimensions : physique, émotionnel et mental. S’il s’agit d’un burn out professionnel, il a des causes diverses : trop de pression, perte de sens dans les missions que l’on accomplit, surcharge de travail pour aider les collègues, organisation du travail complexe, multitude de tâches à accomplir dans un même laps de temps, travail ennuyeux. Il y a certes une prévalence dans certaines professions, parmi les soignants notamment, mais tous les secteurs sont concernés.

Ayant été impactée à un moment dans ma vie par cette pathologie, je peux témoigner de la difficulté dans laquelle on est pour sortir de cet engrenage infernal. J’ai même été personnellement dans un déni à ne pas voir que j’étais épuisée. J’étais dans une forme de mal être. Je subissais finalement ma vie professionnelle, avec des incidences sur ma vie personnelle.

Quels sont les signes du burn out?

Ils sont nombreux et tous différents. Pour évoquer mes signes avant-coureurs, le premier a été mon manque d’entrain pour aller travailler. J’avais l’impression que mon corps était là mais mon esprit complètement ailleurs, avec une dépersonnalisation envers les tâches à accomplir. 

J’avais également des symptômes physiques qui se sont installés au fil des mois auxquels je ne prêtais pas attention. Il y avait ainsi cette fatigue intense mais également des malaises vagaux, des troubles du sommeil, une perte d’appétit, des douleurs du dos, sans oublier des problèmes de concentration.

Je me suis réveillée un matin et c’était fini. Tout s’est arrêté net car j’avais des douleurs dans tout le corps et mon cerveau était hors service. Au-delà des maux physiques, j’étais aussi touchée au niveau psychique. J’avais un sentiment d’inutilité et une forme de culpabilité d’avoir failli dans mon travail. Diagnostic médical :  état d’épuisement général qui invitait à se reposer beaucoup alors que je n’avais jamais eu de fragilité particulière, ni de symptômes dépressifs.

Comment sortir du burn out?

Face à cette souffrance, il faut beaucoup de temps et de repos pour pouvoir arriver à la surmonter. Je me suis demandée : comment ai-je pu en arriver là? Je suis donc allée explorer qui j’étais réellement et comment je fonctionnais, notamment en expérimentant différentes méthodes de médecine alternative et des techniques de relaxation. Je me suis ainsi rendue compte que, par mon éducation notamment, j’avais un sur- investissement émotionnel dans mon travail et des exigences excessives. Je le jugeais déterminant pour me réaliser.

J’ai alors pris conscience que ma valeur ne reposait pas entièrement sur cela. Mon accomplissement personnel pouvait être ailleurs. J’ai mesuré qu’un détachement était salutaire, qu’il était essentiel de mettre en place des routines de bien-être et de temps libre. Parallèlement, quand j’ai commencé à aller mieux, comme mon cerveau était toujours saturé, j’ai cherché des activités pour me ressourcer. J’ai débuté la pratique de diverses activités manuelles.

C’est ainsi que j’ai commencé à me former sur des massages puis sur des soins énergétiques comme j’ai eu rapidement des connexions magnétiques. J’ai finalement découvert que j’avais des ressources insoupçonnées jusqu’alors.

Quels conseils peuvent être donnés?

En prévention, écoutez les messages que le corps vous envoie avant un épuisement complet. Celui-ci nous met en alerte mais nous sommes souvent dans le déni, prétextant qu’il s’agit d’une simple fatigue.

Avant qu’il ne soit trop tard ou même si le burn out est déjà installé, entourez-vous de personnes non jugeantes et à l’écoute.

En effet, c’est une pathologie invisible et les autres pensent souvent que la personne malade va bien. Il convient aussi d’éviter l’isolement.

Par ailleurs, ne vous hâtez pas de penser au retour au travail, surtout si les conditions d’exercice n’ont pas changé, car les facteurs de stress seront toujours présents. Le risque de récidive est réel. Or s’il importe de prévenir et de détecter, le travail de repérage du burn out professionnel n’est souvent pas effectué, ou partiellement.

Votre santé mentale n’a pas de prix. La fatigue émotionnelle n’est pas une fatalité. Je m’en suis sortie; je sais donc que c’est possible.

Forte de mon expérience de vie et de mes formations, j’ai à coeur d’accompagner les personnes pour qu’elles aillent mieux.

Vous aussi, vous désirez retrouver un équilibre et votre confiance en vous? 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut